le jardin de Fine

a Kachan

L’IRAN EN BREF

GEOGRAPHIE DE L’IRAN
Le pays qui fait l’objet de cette présentation est sur le continent asiatique et de la partie du
monde que nous nommons Moyen-Orient.
Situé entre la mer Caspienne au nord, le golfe Persique et le golfe d’Oman au sud l’Iran
s’étend sur une superficie totale de 1 648 195 km2 soit trois fois la superficie de la France
pour une population d’un peu plus de 80 millions d’habitants soit 47h au km2 (attention
cette répartition est très inégale et ne veut pas dire grand chose car il y a beaucoup de
déserts).
L’Iran détient le record (peu enviable) de l’Etat ayant le plus grand nombre de pays
frontaliers par terre ou par mer.
Les frontières actuelles sont :
– au nord la mer Caspienne (740 km),
– à l’ouest de la Caspienne et donc au nord de l’Iran il y a par ordre l’Azerbaïdjan (611 km)
puis l’Arménie (35 km), l’enclave Azerbaïdjan-Nakhitchevan (179 km) et la Turquie
(499 km),
– à l’ouest, il y a l’Irak (1458 km),
– puis toujours à l’ouest, le golfe Persique et se prolongeant au sud le golfe d’Oman
(en tout 1700 km),
– au sud-est en remontant le Pakistan (909 km),
– puis l’Afghanistan à l’est (936 km),
– et enfin le Turkménistan au nord-est (992 km).
La capitale est Téhéran.

ORIGINES DES NOMS PERSE ET IRAN
On a longtemps et surtout en Occident parlé de Perse mais aujourd’hui nous parlons
d’Iran.
Les Perses Achéménides donnèrent à leur territoire d’origine le nom de Parsa qui
deviendra le Fars. Cependant, la totalité de l’État était alors appelée Aryanam. Ce mot est
apparenté au terme aryen qui signifie noble.
Les Parthes transformèrent Aryanan en Aryan
Les Perses Sassanides employaient Eran et Eranshar qui signifie « pays des Aryens »,
traduit aussi par « pays des Iraniens ».
Au VIIè s., après la chute des Sassanides, le pays prend à l’étranger le nom de « Perse ».
En fait les Grecs dans leurs écrits employaient Aryana et Parsis. Le terme est passé au latin
pour devenir Persia.
Bref longtemps les deux termes furent mêlés, l’Occident parlant volontiers de Perse.
Le 21/3/35 Reza Shah demande aux autres nations d’officialiser le nom d’Iran.
Depuis 1979 le nom officiel est la République islamique d’Iran.

GEOGRAPHIE PHYSIQUE
Les paysages iraniens sont très variés : hautes montagnes alpines, déserts torrides en été et
glacials en hivers, forêts très vertes et rizières au bord de la Caspienne, plaines et vallées
verdoyantes du Zagros ou encore côtes brûlantes du golfe Persique.
Comme ses voisins, le pays souffre de tremblements de terre qui peuvent être très violents.

DRAPEAU
3 couleurs :
– vert soit la couleur de l’islam,
– blanc, symbole de paix,
– rouge, sang des martyrs.
Au centre soit bordant la partie blanche il y a une frise qui est une phrase en caractère
coufique qui dit « il n’y a de Dieu qu’Allah ».
L’emblème central est composé de lettres arabes, sous la forme de quatre croissants et
d’une ligne verticale au milieu. Les cinq parties principales de l’emblème représentent les
cinq piliers de l’islam et, ensemble, elles forment le mot Allah. Le tout représente aussi
une tulipe, symbole des martyrs.
Avant la révolution à la place de l’emblème central il y avait un lion et un soleil.

Les montagnes
L’Iran est un des pays les plus montagneux du monde.
Deux arcs montagneux bordent le pays.
– le massif d’Azerbaïdjan qui se prolonge par le massif de l’Elbourz qui borde la
Caspienne et au nord-est les chaînes du Khorasan (Kopet Dag),
– le Zagros à l’ouest qui sépare l’Iran de l’Iraq.
Il existe un troisième arc montagneux qui cerne le pays mais est en dehors de l’Iran actuel,
il s’agit des les massifs afghans.
L’Elbourz (Alborz) mesure 980 km de long et est une chaîne de montagne est-ouest. Il a
pour point culminant le volcan Demavend (Damâvand) qui culmine avec son cône enneigé
à 5671 m soit 850 m plus haut que le Mont Blanc. Ce volcan éteint domine Téhéran. Il y a
comme autres sommets le Tutchal, le Kuh e Niza (5400 m)…
En fait l’Elbourz se rattache par un système compliqué aux monts de l’Azerbaïdjan et de
Turquie de l’est (en Turquie le Mont Ararat qui atteint 5165 m). Vers l’est il se prolonge
par les monts du Khorasan moins élevés, c’est le Kopet Dag.
Bien arrosé en bordure de la Caspienne, drainé par de petits fleuves côtiers, l’Elbourz est
couvert de la seule forêt humide qui persiste en Iran mais, celle-ci est très dégradée.
Le Zagros est un large massif montagneux qui coupe l’Iran de l’Irak, ancienne
Mésopotamie. C’est une chaîne de montagne nord-ouest sud-est longue de 1500 km. Le
nom même viendrait de zaj qui veut dire alun et de ros qui veut dire argile.

Il est le résultat de la poussée de la péninsule arabique, et cela à ainsi donné une large
chaîne plissée. De nombreux sommets excèdent les 3 000 m au-dessus du niveau de la mer
et, dans la région méridionale, il y a au moins 5 sommets de plus de 4 000 m.
Une pseudo mousson permet une couverture forestière de type méditerranéen montagnard
avec beaucoup de chênes verts.
Les contreforts du Zagros sont bordés sur la partie orientale soit juste en bordure du désert
d’oasis comme Ispahan. Certaines sont irriguées naturellement par les rivières (Ispahan)
d’autres artificiellement par des qanats.
Le plateau central
Au centre de ce dispositif, un grand vide constitué par un haut plateau continental d’une
altitude moyenne de 1000 à 1500 m enserré entre les deux arcs montagneux.
Plusieurs sommets surplombant le plateau s’élèvent à plus de 3 000 m.
La partie orientale du plateau est couverte par deux déserts salés qui résultent de la
formation de grands lacs aujourd’hui asséchés.
– le Dasht-e Kavir est un ancien lac salé aujourd’hui vaste désert salé ,
– le Dasht-e Lut, océan de sable au sud.
L’ensemble couvre 1/3 de la superficie soit grand comme la France.
Sur ce plateau central il y a aussi de vastes oasis comme dans la région de Kerman ou de
Yazd….
Les déserts
Outre les deux déserts en bordure du plateau central que l’on vient de citer
il y a deux autres zones quasi désertiques
– au nord du Kopet Dag,
– le long du littoral du golfe Persique.
Les plaines
L’Iran n’a que deux étendues en plaine :
La plaine du Khuzestân au sud-ouest qui est une plaine en forme de triangle grossier et qui
est une extension de la plaine de Mésopotamie soit bordée par le versant ouest du Zagros.
La plus grande partie de la plaine du Khuzestân est recouverte de marais.
La plaine au bord de la Caspienne où les précipitations sont plus abondantes. Bien
irriguées les terres sont alors fertiles.
Les mers
Les mers qui baignent l’Iran sont la mer Caspienne, le golfe Persique et le golfe d’Oman.
La Caspienne (attention certains chiffres et informations datent de 2001)
* C’est un lac salé improprement appelé mer à cause des ses dimensions et de sa salinité,
* C’est aussi la plus large étendue d’eau continentale, mer close reliée aujourd’hui à la
Baltique et à la mer d’Azov par des canaux construits par les Russes.
* Elle est bordée par la Russie (avec le Daguestan, la Kalmoukie et l’oblast d’Astrakhan),
l’Azerbaïdjan, le Turkménistan, l’Iran et le Kazakhstan, avec les steppes de l’Asie centrale
au nord et à l’est.
740 km de côtes appartiennent à l’Iran.
* Ses noms ont été multiples
– l’océan Hyrcanien par les Grecs,
– Bahr el-Qazvin ou mer des Russes selon des sources arabes médiévales,
– mer Khvalissian (lié aux Khvali, les habitants du Khwarezm),
– mer de Kvalinsk par les Russes,
– en Iran, elle s’appelle mer Mazandaran du nom d’une région qui la borde,
– mer Caspienne par les Azéris et les Khazars (du peuple caspe qui vivait là),
– ou alors le mot Caspienne viendrait de Qazvin, une ville d’Iran.
* Description
– avec la mer d’Aral ancien vestige de l’antique océan “Téthys” qui séparait le continent
eurasiatique du continent africain au tertiaire et dont la mer Méditerranée est le
témoignage le plus important en Europe,
– longue de 1200 km pour une surface de 390 000 km2 soit 67 000 tonnes d’eau,
– partie nord peu profonde mais partie centrale et méridionale atteignant 800 m de
profondeur à 1025 m,
– partie nord gelée entre décembre et avril,
– activité sismique importante : multiples petits volcans sous-marins,
– les fleuves Volga, Oural, Koura et Emba se jettent dans la mer Caspienne. La Volga
assure à elle seule 80 % des apports en eau douce de la mer Caspienne,
– les précipitations atmosphériques, qui dépendent des reliefs côtiers, sont distribuées
inégalement sur les littoraux de la Caspienne.
* Les ressources
– elle produit 90% du caviar mondial mais aussi 42 variétés de carpes, 17 de harengs et 2
de saumons. On compte également dans les eaux de la Caspienne une cinquantaine
d’espèces de poissons qu’on ne rencontre pas dans les autres mers, mais attention à la
pollution et aux quotas de pêche des pays riverains,
– les coquillages sont peu nombreux à cause de la faible salinité des eaux,
– le phoque de la Caspienne est une espèce endémique de la mer Caspienne mais il se
trouve au nord,
– parmi les oiseaux, on peut rencontrer le goéland pontique et la sterne caspienne,
– les profondeurs de la mer recèlent encore d’importantes ressources pétrolières,
– les littoraux de la Caspienne permettent l’existence d’un tourisme balnéaire pour tous les
pays riverains. Ils offrent un front de mer à Bakou, la plus importante ville du Caucase.
Les longues plages de sable du Turkménistan ou du Nord de l’Iran sont traditionnellement
très appréciées par les touristes étrangers et des locaux. En Iran, la capitale est beaucoup
plus près de la Caspienne que du golfe Persique.
Le golfe Persique sépare l’Iran de la péninsule arabique et se jette dans le golfe d’Oman
(là encore très nombreux pays riverains). Depuis les années 1970 une controverse divise
l’Iran et les pays arabes sur le nom même de ce golfe soit arabique pour les uns et persique
pour les autres.
Long de 1000 km pour une largeur de 200 à 300 km c’est un golfe peu profond et où la
salinité de l’eau du fait de l’évaporation est très forte.
Les ressources sont essentiellement le pétrole, et le golfe du fait du passage des pétroliers
est très pollué.
Le détroit d’Ormuz ferme presque ce golfe relié au golfe d’Oman. Dans ce détroit il y a
l’île d’Ormuz qui fut pendant longtemps un riche emporium pour les marchandises venues
d’Inde. C’est pour cela qu’elle fut prise au XVIè s. par les Portugais mais peu après Shah
Abbas la récupéra et transféra son activité à Bander Abbas
Le golfe d’Oman borde l’Iran au sud et appartient au domaine plus large de l’océan
Indien. Depuis peu (mai 2016) l’Iran, l’Inde et l’Afghanistan ont signé un accord pour
développer le port iranien de Chabahar et en faire une plaque tournante du commerce sur
l’océan Indien.
Fleuves et rivières
L’Iran ne possède qu’un seul fleuve navigable, le Karun, long de 850 km qui prend sa
source dans le Zagros et se jette dans le golfe Persique.
L’Iran a beaucoup de rivières, mais la plupart ne sont pas permanentes et n’aboutissent pas
à la mer. Par ailleurs ces rivières aujourd’hui sont souvent détournées ou dotées de
barrages au profit de l’irrigation. Vous serez très déçus par le Zayandeh-rud à Ispahan.
Les lacs
Le plus grand lac d’Iran est le lac Ourmieh (Ourmia) en Azerbaïdjan iranien soit au nordouest
(4368m2). Il a une très forte teneur en sel et ses dimensions ne cessent de réduire.
Quelques lacs plus petits mais toujours très salés, sauf celui qui est près de l’Afghanistan
qui recueillait des eaux douces mais très réduit par le barrage en amont.
Les qanats
Reste donc la fonte des neiges, mais celle-ci selon l’année est variable. Le problème
d’approvisionnement en eau est réel et a trouvé une solution par la construction de qanats
qui récupèrent l’eau de la fonte des neiges. Ce système de canaux d’irrigation souterrain
peut atteindre plusieurs dizaines de kilomètres et aller jusqu’à 300 m de profondeur. On
verra souvent sur la route des petits cônes qui sont les puits de creusement de ces canaux.
Grâce à eux plus d’un million d’hectares est cultivé, l’eau circulant en souterrain ne
s’évapore pas ou moins.
C’est un système ancestral mis au point par les Achéménides et diffusés par ces derniers. A
la suite de quoi et de tout temps l’Iran n’a jamais manqué d’eau, à toujours eu des jardins,
des fontaines et des points d’eau abondants.

Iran Vacances

GALLERIE

NOUVEAU SITE

© Copyright 2014 / by Iran Vacances Tout droit résérvé pour ce site